AFC TEMPLIERS

Nouveau HC Senior

Frédérick Henderson a été nommé cet été Head Coach (HC) de l’équipe senior des Templiers. Nous avons receuilli ses propos lors du premier entrainement des seniors mardi dernier.

 

Bonjour Frederick, tu prends aujourd’hui la fonction d’entraîneur principal (HC) des Templiers, quel a été ton parcours sportif dans le football avant d’arriver à ce poste ?

Bonjour à tous. Cela fait maintenant environ 15 ans que j’arpente les terrains de football. J’ai commencé en junior chez les Kiowas de Garches. J’y ai joué pendant 4 ou 5 ans. C’est aussi là où j’ai commencé à entraîner, les juniors, avec Franck Borri. J’ai ensuite eu envie d’évoluer à un niveau supérieur, les Kiowas évoluaient en D3 à l’époque.

J’ai rejoint les Templiers en 2007, il me semble – la même année où Thierry Constant a rejoint le club. Je suis tout de même resté investi chez les Kiowas, sur la section flag avec Fabien Patry, Alexandre Roger et bien d’autres que je ne citerai pas par souci de brièveté. Ça a aussi été ma première expérience en tant que dirigeant, en qualité de responsable de la section flag au comité directeur des Kiowas. Au-delà du terrain, où nous avons obtenus de bons résultats avec une équipe mixte femme-homme, cela reste de précieux souvenirs en compagnie d’Alex ou encore de Sandrine et Xavier Benghezal.

En 2008 chez les Templiers, après une saison 2007 difficile sur le terrain, nous arrivons en finale du Casque de Diamant. C’est aussi l’année où nous avons monté, avec Frédéric Painchaud, l’équipe réserve des Templiers qui deviendra championne du championnat régional IDF plusieurs années plus tard. J’ai coaché cette équipe pendant 5 ou 6 ans, il me semble. Après 2008, il y a l’aventure en Eurobowl et quelques sélections en Equipe de France lorsque Willy Robinson était entraîneur des linebackers. Lorsque Titi a décidé de quitter ses fonctions d’entraîneur, je me suis exilé 2 ou 3 ans au Canada avec mon Master en Sciences du Sport en poche, pour y travailler en tant que préparateur physique.

Ensuite, je suis rentré chez les Templiers parce que j’avais froid. On a fait un tour en phase finale de Champions League avec Emmanuel Charret et Mickaël Marion. Puis une blessure au pied m’a un peu poussé sur la touche. Quand Painch a repris la direction sportive après la démission de Manu, j’ai proposé de reprendre la préparation physique, vu que c’est mon premier boulot et que y’avait un sacré chantier à développer. Et puis Mickaël Marion a pris le head coaching en 2015, il fallait un coordinateur défensif, j’ai pris le job.

Cet été Mika a décidé d’explorer d’autres opportunités, George Agostinho et Painch m’ont offert la place de HC, j’ai accepté. Et voilà, pour la petite histoire avec quelques noms importants que je souhaitais nommer.

 

Quelles sont les valeurs que tu veux ancrer dans ta vision de ce projet sportif?

Mon projet s’articule autour de 3 valeurs. J’ai découvert rapidement que ce sont les valeurs de beaucoup de personnes au club, donc parlons plutôt de notre vision.

Notre vision promeut en premier lieu, l’excellence. Sur le terrain, évidemment, mais surtout en dehors. Nous sommes une structure d’accueil pour des mineurs et de jeunes adultes. Nous devons les accompagner au-delà du terrain, leur fournir les méthodes et les savoir-être dont ils auront besoin « dehors ». Le foot ne remplit pas le frigo. On ne peut pas être juste un club de sport, c’est trop petit comme idée.

Ensuite en découle ma valeur préférée : la bénévolence. Ce n’est pas forcément la plus sexy des valeurs, comme le courage ou le combat ou que sais-je, mais c’est la clé du succès de notre vision. Il faut que nos membres aient pour seule motivation de vouloir bien faire. Entreprendre une action simplement car c’est la bonne chose à faire. Nous sommes une association, non pas une entreprise. On fonctionne essentiellement grâce au bénévolat. Je suis convaincu que si nous pratiquons cette valeur, à tous les niveaux, tout le monde y trouvera son compte – le succès appellera le succès car le succès des uns ne se fera pas au dépens des autres.

Et enfin le respect. C’est un peu une valeur bateau, tellement discutée à tort et à travers qu’elle est souvent galvaudée. Le respect est sous-entendu dans la bénévolence mais il me permet de structurer concrètement de nombreux aspects du projet : règles, savoir-être, comment prendre de meilleures décisions, etc. Donc je l’ai mise en avant en la sortant du lot.

La grande idée est sûrement résumée par la petite phrase « Seul, on va plus vite ; ensemble, on va plus loin ». On ne prend pas de raccourci, on définit une stratégie solide, on crée quelque chose dont tout le monde peut être fier, à laquelle tout le monde veut participer – au-delà des limites de l’association.

 

Selon ton expérience en tant que préparateur sportif et ancien joueur, quel est le point fort des Templiers ?

L’expérience prouve que le point fort des Templiers semble donc être Frederick Henderson.

Plus sérieusement, nous sommes une association avec une histoire, des valeurs à promouvoir, mais surtout des personnes généreuses et compétentes un peu partout – du terrain jusqu’au bureau. Si nous parvenons à coordonner leurs actions, à fédérer et rassembler tout le monde autour de notre vision, à pousser tout le monde à l’action, je n’ai pas le moindre doute que nous irons même plus loin que ce que nous imaginons.

Maintenant, tout ça ne reste encore qu’une poignée de pixels sur un écran. Et ça fait encore beaucoup de « si ». C’est l’heure pour la gomme de rencontrer le bitume comme on dit aux Amériques. Mais au moins les ambitions sont déclarées, le cadre est posé : dans 4 ans, nous serons redevenus un club européen.