AFC TEMPLIERS

Les Corsaires n’en font qu’une bouchée

On va rester dans le thème des affiches du week-end, où s’affrontaient Corsaires et Templiers en U19 le samedi soir puis en senior le dimanche.

De très mauvais hôtes ces Évryens, ils ne nous auront laissé que des miettes.
Vous l’aurez deviné au titre, on était bien loin d’un dîner presque parfait pour les Seniors, dimanche après-midi. On pourrait même dire que nous sommes sorti de table avec une arrête en travers de la gorge. Déjà à l’apéro c’était moyen, de l’eau uniquement. Des averses, de quoi vous noyer un jaune. Sous une pluie battante s’enchaînent les drives infructueux, qui s’achèvent par punt, field goal contré et autre field goal à côté. Pas bien épicée cette première moitié, et c’est sur le score de 0-0 que sonne la mi-temps.

Fin des averses. La seconde mi-temps s’annonce sous un temps sec. On avait bien pris soin de relire le menu dans les vestiaires, histoire d’être certain que chacun saurait quoi commander une fois installé en seconde période. La déception, quelle déconvenue quand la bise fut venue. « Pas un seul petit morceau, De mouche ou de vermisseau ». Enfin si, dès le retour des vestiaires les Corsaires construisent un drive, léger tel une crème fouettée. Les Corsaires font sauter le bouchon qui scellait le tableau de score. 7-0.

Cette bien belle entrée ouvre également l’appétit des Templiers. Et dans la foulée, les Croisés égalisent sur passe. Une assiette simple, rapidement dressée, 3 ou 4 actions pas plus. Ensuite, ça va un peu se compliquer pour nous. Disons que la moutarde nous est montée au nez et les Corsaires en ont profité pour nous chiper le dernier bout de pain alors qu’on attaquait le plateau de fromage. Les Corsaires marquent une nouvelle fois, peu de temps après.

Les Templiers calent, se retrouvent acculés à leur zone d’en-but, et j’oublie de rappeler à mon botteur de s’avancer légèrement. Et tel le bout de pain qui coule au fond de la fondue, la pied d’appui du botteur s’écrase sur la ligne de fond. Safety. Owww … We need some milk. Le temps de reprendre ses esprits et de se remettre en appétit, les Templiers tenteront une remontée fantastique en fin de match. Mais le lait, comme notre chance, a tourné. C’est raté. 16-7 pour les Corsaires.

Que retenir du match ? Je ne sais pas trop qui est l’entraîneur des Templiers, mais il est nul – faudra lui dire. Je pensais qu’on pourrait installer notre jeu au sol malgré une bonne défense Corsaires. Force est de constater que ça n’a pas fonctionné comme escompté. Peut-être aurai-je dû reprendre plus d’éléments des précédents plans de jeu ? Peut-être avais-je prévu les mauvais  outils ? Je n’ai pas trouvé les solutions dont les joueurs avaient besoin. Je reverrai ma copie avant le prochain match dans 2 week-ends, face aux Gladiateurs de la Queue-en-Brie. En espérant repartir de l’avant rapidement après ce premier rendez-vous manqué de la saison.

C’est toujours un match intéressant d’affronter les Corsaires, dans la lignée des rencontres de l’an dernier. Force est de constater qu’ils avaient mis les petits plats dans les grands et leurs joueurs préparés, bien mieux que je n’ai pu préparer les miens. Nos deux équipes ne se rencontreront pas à nouveau avant, éventuellement, les play offs. Gageons que les crocs seront affûtés et les couteaux bien aiguisés s’il devait y avoir une revanche cette saison. Bravo une dernière fois aux Corsaires.

4 étoiles sur TripAdvisor.

Coach H

 

les photos

Eric Lancelle